Interview de Didier Chambard, Business Angel et coach stratégique

Nous avons le plaisir de vous présenter aujourd’hui le portrait de Didier Chambard qui, après une brillante carrière, s’est forgé une réputation dans le monde de l’entrepreneuriat et plus particulièrement de l’accompagnement stratégique aux entrepreneurs. A travers Kanopus, sa société, Didier accompagne et guide les entrepreneurs dans les phases clés de leur développement. Il est aussi membre du comité de sélection du réseau Paris Business Angels.

Avant de commencer, quelques mots sur vous, sans parler d’entrepreneuriat !

En quelques mots, mon parcours personnel et professionnel ont été faits de pivots successifs qui m’ont donné progressivement la confiance en moi qui me manquait auparavant. Ces pivots et cette confiance m’ont permis de découvrir bien des univers différents et d’acquérir une ouverture aux autres que je n’aurais pas obtenue autrement.

L’entrepreneuriat, quand et comment cela a commencé pour vous?

En 1984 par la création d’XP Conseil, une société de conseil en système d’informations qui est assez vite devenue une référence en France en matière de sécurité informatique. C’était une expérience passionnante que de gérer la croissance d’une PME jusqu’à 45 consultants, avant de la céder au moment où l’offre technique naissante supposait des investissements dépassant les capacités de l’entreprise et de ses associés.

Depuis le lancement de Kanopus, fondé en 2011, quelle a été votre plus grande satisfaction ?

Accompagner des entreprises très différentes (secteurs d’activité, problématiques, tailles…) et le faire dans des conditions très variées. Dans ce type de missions, au-delà de l’apport à la direction de l’entreprise,  l’enrichissement est également humain pour l’accompagnateur et, je l’espère, pour l’entrepreneur.

Vous accompagnez des start up dans leur réflexion stratégique. Quel est, à votre avis, la phase de développement la plus critique pour un entrepreneur et le moment où ce dernier devrait s’entourer ?

S’entourer est une bonne pratique quel que soit le stade de développement : qu’on en soit à l’idée ou à sa réalisation, aux tests commerciaux ou déjà en phase de développement, qu’on cherche à lever des fonds ou à nouer des partenariats. De la discussion et du contact avec les autres émergent de nouvelles idées, des collaborations, du business et de nouvelles motivations. Il ne faut pas s’isoler, même avec son coach, aussi bon soit-il !

Sans tabou, quid de la capacité d’écoute et de remise en question d’un jeune startuper de 23 ans qui croit tout savoir ?

Savoir écouter n’est pas une question d’âge. On peut être hermétique aux conseils à tout âge, tandis qu’on rencontre des jeunes qui écoutent et absorbent quasiment comme une éponge avant de distiller l’information pour la ressortir sous forme de projets ou d’idées neuves.

On rencontre parfois de jeunes entrepreneurs qui identifient mal ce qu’ils sont déjà censés savoir, et évitent donc de poser des questions pour ne pas risquer de mettre en lumière une lacune. Ils apparaissent donc très à l’écoute mais timides alors qu’ils sont simplement en acquisition des informations qui leur sont nécessaires. Il faut savoir les mettre à l’aise et leur fournir ces données pour les mettre à niveau en douceur, sans en avoir l’air…

Le grand public pense souvent que le conseil en stratégie est réservé aux grands groupes et que les start up se tournent plutôt vers des structures d’accompagnement comme les incubateurs, accélérateurs ou autres. Comment se positionne votre entreprise dans le paysage des services aux Start Up et PME ?

La stratégie n’est pas réservée aux grands groupes et elle tient même une place importante dans l’orientation d’une start-up. Le conseil en stratégie n’est pas réservé aux seuls grands cabinets de conseil mais peut aussi être pratiqué efficacement par des entités plus petites ou des indépendantes, affiliées ou non à des incubateurs, réseaux ou autres. L’important est le niveau de réflexion ainsi que la capacité et l’honnêteté à savoir s’effacer quand le sujet dépasse sa compétence. Je ne prends que des missions que je sais pouvoir réaliser avec mes partenaires et je donne des pistes de recherche d’autres prestataires dans le cas contraire. Par ailleurs, j’entretiens d’excellentes relations avec les incubateurs et réseaux d’accompagnement des start-up sans pour autant y être nécessairement affilié.

Comment faites-vous pour offrir un service complet et accessible aux budgets des start up, celles-ci ne pouvant pas se permettre les 1200€/jour du BCG ?

Le prix d’un stagiaire fourni par le BCG est celui d’un consultant expérimenté ailleurs ! Les start-up n’ont pas beaucoup d’argent, mais peuvent parfois financer une étude grâce à des subventions ou des aides. Elles savent être fidèles dans le temps à leurs accompagnateurs et ces derniers ont souvent une grande souplesse dans leurs conditions financières et de paiement.

Les bénéfices des prestations de conseils peuvent être difficiles à appréhender. Quels sont concrètement les impacts opérationnels et stratégiques sur lesquels vos « accompagnés » peuvent compter ?

C’est tout à fait vrai quand l’accompagnateur évite à la start-up de se fourvoyer : la prévention de l’erreur est peu visible et s’oublie vite. Une traduction concrète sous forme d’un avantage économique est plus visible et valorise le conseil qui l’a permis. Mais ce n’est pas au conseil de se mettre en avant, il doit au contraire s’effacer devant le dirigeant qui incarne l’entreprise. Ce dernier sait ce qu’il doit à son conseil et à lui d’en tirer les conséquences pour l’avenir de son entreprise. Un conseil doit être une aide et seulement cela.

On remercie le conseiller et on donne maintenant la parole à un membre du comité de sélection de Paris Business Angel. Quels sont les trois aspects que vous regardez en premier dans un dossier en recherche de fonds ?

Les Business Angels ont en tête une approche multicritère dite « des trois P » :

  • Porteur(s) de projet
  • Projet
  • Possibilité de sortie

Il faut un feu vert sur chacun de ces trois critères pour que le financement ait une chance de se faire :

  • Des porteurs efficaces, regroupant les compétences nécessaires et à l’esprit ouvert
  • Un projet attractif permettant d’espérer une croissance, si possible rapide, bénéficiant à l’idéal d’une barrière à l’entrée même temporaire, et cohérent avec les moyens et capacités de l’équipe projet
  • Les Business Angels ont vocation à sortir du capital dans un délai de 5 à 7 ans pour laisser la place à des acteurs susceptibles de poursuivre l’aide à l’entreprise dans des conditions en général différentes. De leur point de vue les BA veulent aussi prendre une légitime plus-value. Ils cherchent donc à s’assurer que cet objectif de sortie n’est pas en opposition avec les vues des porteurs de projet.

Au-delà de ces critères assez simples, il y aurait de quoi écrire au moins un livre !

Pour finir : un petit conseil pour les entrepreneurs qui nous lisent ?

Soyez à l’écoute, de vos marchés, de vos clients, des autres de ce qui est publié sur internet… Mais sachez aussi prendre du recul et exercer votre propre jugement, le confronter… Enfin si vous levez des fonds avec des Business Angels, comprenez qu’ils ont intérêt à vous aider et que vous pouvez obtenir beaucoup d’eux… par la douceur !

Une photo ?

Pour en savoir plus sur Didier :

Son profil UStartMe : http://www.ustartme.com/didier.chambard
Le site de sa société d'accompagnement et de conseils : http://www.kanopus.fr/

Auteur de l'article :
U'Start'Me
Organisation

1 commentaire:
Compte Supprimé
Le Mardi 22 Septembre 2015 à 10h37
Besoin d'un prêt/Financement/investissement?

Vous avez besoin de financement ou êtes à la recherche d'un investisseur compétent, vous voulez un prêt pour vos constructions, achats, dépenses personnelles ou autres? Je vous proposes mes services d'octroi de prêt, d'investissement et de financement de projet. Laissez vous guider par le professionnalisme et maximisez vos chances de réussite en faisant de votre projet une réalisation rentable. Contractez et obtenez en toute simplicité votre financement. Pour vos demandes merci de me joindre sur mon adresse professionnelle : Monicrepet@financier.com

A bientôt.
Vous devez être connecté

Monsieur Madame

J'accepte les CGU *
Recevoir la Newsletter

Pourquoi s’inscrire ?

- Porteurs de projets : une 
vitrine et des outils pour booster 
votre entreprise.


- Etudiants et indépendants : 
des stages, des jobs, des clients 
et de nouveaux challenges. 


- Investisseurs : Un catalogue de 
projets innovants et des outils 
pour les sélectionner.