[Trouver une idée de start up] : « J’ai identifié un manque dans mon précédent job »

 

S’il y a bien un sujet qui fait couler beaucoup d’encre (hors victoire du FN aux européennes, champion hors catégorie en ce mois de Juin pluvieux), c’est la sempiternelle question : comment trouver une idée de start up ?

Plusieurs écoles s’affrontent sur le sujet et on ne sait plus tellement vers laquelle se tourner… Les rationnels vont vous conseiller de noter toutes vos idées sur un papier, de calculer volume et profondeur des marchés, de diviser par (1+√5)/2 et de prendre le plus grand diviseur commun. Les allumés vont vous sortir : « L’idée c’est pas important, il n’y a que l’entrepreneur qui compte, et la comm’ bien sûr ». Autant vous dire que dans le meilleur des cas le rationnel est analyste en dérivés chez JP Morgan et l’allumé est Community Manager d’une PME d’adhésifs industriels ou de vis en téflon. Des trucs marrants quoi ! 

Et l’entrepreneur qui réussit, comment fait-il pour trouver son idée ? 

Si on le savait, on serait heureux de vous le dire… Mais non, pas de recette magique, plutôt une multitude d’exemples de genèse d’idées qui semblent bien parties. Aujourd’hui nous allons étudier le cas de Tilkee, un bon exemple de ce qui, à notre humble avis, est la manière la plus pure de générer une idée de business : identifier un besoin à partir d’une expérience personnelle précédente. 

La recette est simple : à l’instant T, vous vous dites que ce serait génial d’avoir un outil X pour résoudre votre problème Y. Malheureusement/heureusement - tout dépend si vous êtes entrepreneur dans l’âme ou pas - l’outil X n’est pas encore sorti de l’esprit de l’un des 7 236 508 203 habitants de cette planète (cf. ce site). 

Sans réfléchir (enfin un peu quand même), Sylvain Tillon se dit : « OK, je vais créer l’outil X : TILKEE ». Quelques pitchs plus tard, ce sont 6 personnes qui travaillent à plein temps sur le projet et plus de 1 600 clients.
Assez discuté, on vous raconte l’histoire.

En plein développement de sa première boîte, Sylvain challenge son commercial : « Je peux vendre mieux que toi ! »… Après mise en situation réelle, il s’avère que non, il ne peut pas mieux vendre que le commercial en question. Voire il ne peut pas vendre du tout, faute de connaissance du client. Première prise de conscience. Quelques années plus tard, c’est avec Sydo, sa deuxième boîte, qu’il se heurte à ce dur constat : il passe des heures à envoyer des propositions commerciales à la terre entière pour un résultat somme toute assez limité. Impossible de savoir qui, quoi, quand ou comment relancer mais surtout pourquoi il essuie tant de revers, de refus, d’échecs, de déconvenues, de ratés, de fausses joies, de vrais vides… Enfin vous avez compris l’idée. 

C’est une question d’orientation professionnelle qui a tout fait basculer.

« Qu’est-ce que je veux faire de ma vie :

  • Me faire raccrocher au nez par des « prospects » qui n’ont même pas lu ma proposition commerciale et vivre tel un étudiant qui fait des sondages politiques en phoning pour 4,99€/heure ?
  • Etre beau, gagner de l’argent, mais surtout être intelligent (copyright Daniel Balavoine) et ne relancer que les prospects qui le valent bien ? »

Après un certain temps de réflexion, Sylvain décide de s’orienter vers la première seconde solution. La question est alors devenue « Comment savoir qui je dois relancer ? » De fil en aiguille, les questions « Quand ? » et « Comment ? » se sont ajoutées au problème et notre ami Sylvain s’est vite retrouvé devant un amas de questions sans réponses. 

Le seul outil existant à l’époque : l’accusé de lecture (encore disponible en 2014 sous Outlook, option Demander un accusé de lecture). Rappelez-vous de cet ancêtre du pop-up qui vous demande quelque chose comme :

L’expéditeur vous demande de confirmer la lecture. Souhaitez-vous le notifier de la lecture de ce message ? 
 

OUI ou NON

Soyons honnête, l’homme est méchant par nature. Vous, moi, nous, eux, tout le monde met toujours NON. Ne serait-ce que pour éviter la question « Tu as lu mon mail ? » quand la personne sait pertinemment que vous l’avez lu puisque, dans un élan de naïveté vous avez répondu OUI à l’horrible pop-up…

 

Qu’est-ce que Tilkee fait de mieux qu’Outlook, pourquoi et comment ? Laissons la parole à l’intéressé.

 "Tilkee est un logiciel très simple qui permet d’analyser la lecture de vos offres commerciales. Il suffit de charger ses documents sur Tilkee et d’envoyer un lien (un peu comme avec Dropbox).Dès que votre prospect clique sur le lien, on reçoit tout ce qu’il a fait : ce qu’il a lu, pas lu, combien de temps, dans quel ordre, ce qu’il a relu, transféré, téléchargé… Et quand on mélange tout ça avec notre ingrédient magique, on peut même connaître le pourcentage de chance de signer la proposition qui a été envoyée !

Non, en fait, pas besoin d’ingrédient magique, mais plutôt d’une jolie analyse de Big Data basée sur plus de 16.000 propositions déjà envoyées par Tilkee. D’ici juillet, on pourra utiliser Tilkee dans des applications telles que Salesforce, Sugar, Sellsy, Corporama… Et pour répondre aux demandes de nos utilisateurs, nous allons bientôt proposer la signature électronique et même le replay de la lecture de votre prospect (on peut faire une capture de son écran pendant qu’il lit votre proposition).Dingue, non ? "

 

Vous êtes donc convaincus que c’est génial. Voyons maintenant en quoi ça peut être réellement utile pour vous, startuper de votre plein droit !

Petit rappel sur les sujets qui marchent début juin 2014 (cf. intro) : 

  • La révolution bleu Marine et la question, somme toute assez importante : va-t-on OUI ou NON, revoir apparaître le visage d’Antoine de Saint Exupéry et le billet de 50 Francs dans nos portefeuilles ?
  • La sempiternelle question : Comment trouver une idée de start up ?- Le Growth-Hacking
  • Le growth-hacking c’est vraiment le sujet du moment. Au top en termes de recherche sur Google, environ 1654 MOOC de tout pays sur le sujet et surtout des growth-hackers qui apparaissent dans le monde entier. Il y a même des diplômes ! Les hackers normaux n’ont jamais eu tant de reconnaissance - sûrement trop geek et pas assez marketing…

 

Puisque c’est tellement à la mode, on ne va pas s’en priver, et voici un article dans l’article !

Comment utiliser Tilkee dans sa stratégie de Growth-Hacking ? 

Ou les deux usages que Sylvain n’a pas mis dans son Slide Share sur les 10 bons usages de Tilkee


 1-Pour envoyer ses Communiqués de Presse

  • Etape 1 : récupérez/volez/hackez une base de mails qualifiés de journalistes de votre secteur
  • Etape 2 : inscrivez-vous sur Tilkee et chargez votre CP
  • Etape 3 : faites des mails personnalisés aux journalistes les plus intéressants avec un lien vers votre CP chargé dans Tilkee. 
  • Etape 4 : analysez les stats de chaque lecteur via Tilkee
  • Etape 5 : relancez uniquement les plus chauds (i.e. ceux qui ont daigné ouvrir et lire votre CP pendant plus de 17 secondes)
  • Etape 6 : vous êtes sur French-Web, JDN, Les Echos, Le Monde et Yann Barthès est en train de vous appeler

2-Pour envoyer son Business Plan et Executive Summary

Idem précédent, sauf que l’étape 1 est plus dure, la 2 est plus dure, la 3 n’est pas nécessaire, la 5 peut être terrible (aucun des BA n’est chaud) et l’étape 6 est : 

Vous levez 500 K€, vous recrutez la meilleure Early Team ever, vos metrics explosent, vous levez 4 M€… Vous vendez votre boîte et vous partez en vacances à Marbella après avoir changé vos Francs en Pesetas et fait la queue à la frontière entre la France et l’Espagne puisque l’Europe n’existe plus.

Alors, cool ou pas cool Tilkee ?

Et comme on essaye toujours de négocier quelque chose à votre place :

Tilkee c’est gratuit pendant 30 jours puis c’est 3€/mois pour les startups (au lieu de 9€)

 http://frenchtech.tilkee.fr

Allez bonne chance,

Antoine

Auteur de l'article :
U'Start'Me
Organisation

1 commentaire:
Compte Supprimé
Le Mardi 22 Septembre 2015 à 10h30
Besoin d'un prêt/Financement/investissement?

Vous avez besoin de financement ou êtes à la recherche d'un investisseur compétent, vous voulez un prêt pour vos constructions, achats, dépenses personnelles ou autres? Je vous proposes mes services d'octroi de prêt, d'investissement et de financement de projet. Laissez vous guider par le professionnalisme et maximisez vos chances de réussite en faisant de votre projet une réalisation rentable. Contractez et obtenez en toute simplicité votre financement. Pour vos demandes merci de me joindre sur mon adresse professionnelle : Monicrepet@financier.com

A bientôt.
Vous devez être connecté

Monsieur Madame

J'accepte les CGU *
Recevoir la Newsletter

Pourquoi s’inscrire ?

- Porteurs de projets : une 
vitrine et des outils pour booster 
votre entreprise.


- Etudiants et indépendants : 
des stages, des jobs, des clients 
et de nouveaux challenges. 


- Investisseurs : Un catalogue de 
projets innovants et des outils 
pour les sélectionner.