Interview de Richard Renard, fondateur de Marketing Angels ™

Après un retard à l'allumage à la rentrée, voici une nouvelle interview!  On vous présente Richard Renard, un passionné de start up et d'innovation. 

Pour commencer, quelques mots sur vous, sans parler travail ni start up.

Tourangeau d’origine, j’ai grandi et fait une partie des mes études à Tours, puis dans l’est de la France (école d’ingénieur) avant d’effectuer mes premières expériences professionnelles à Paris. J’ai rapidement complété ma formation par des études en marketing, discipline très variée et indispensable à la croissance d’une entreprise.Je suis aussi un passionné de la vie qui aime l’histoire de son pays. Passion qui m’a d’ailleurs amené à écrire deux livres (publiés sous un pseudonyme) : l’un sur l’Histoire de l’Amérique française et l’autre sur la vie de Louis-Antoine de Bougainville ; deux histoires relativement méconnues des Français. J’adore voyager et rencontrer différentes cultures ; c’est d’ailleurs ces voyages, entrepris pour raisons professionnelles, qui m’ont permis d’affiner mes recherches historiques pour le premier livre, tandis que je passais de nombreux week-end aux Canada. Je suis quelqu’un de très curieux, avec une soif d’apprendre ; je dis souvent que « je n’aurais jamais assez d’une vie pour faire tout ce dont j’ai envie ».  

Quels sont vos challenges professionnels du moment, notamment vis-à-vis de l’innovation ?

Les challenges sont variés et nombreux. Pour n’en retenir que trois, je citerais : ?1/ ma forte implication, aux côtés des acteurs du numérique et des élus, pour la labellisation French Tech de l’agglomération de Tours, pour faire de la Loire Valley une Silicon Valley,2/ faire émerger, auprès des startups, des PME et des grands groupes, l’importance de « penser marketing & communication » dès la gestation de l’idée ; surtout quand il s’agit d’innovation,3/ démontrer, qu’il s’agisse d’innovation technologique ou non, que la création de valeur peut se faire en partie grâce au marketing ; il suffit pour cela de jeter un œil sur ce qui se fait de l’autre côté de l’Atlantique. Devenue une passion après avoir été une vocation, je souhaite « évangéliser » cette discipline et conseiller les entrepreneurs, quelque soit la taille de leur entreprise et de leur business, en offrant mes 20 années d‘expériences pour servir leur croissance. C’est en quelque sorte la raison d’être de Marketing Angels™, créé récemment.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vouloir travailler dans le monde des start up et de l’innovation ? 

Le monde de l’innovation, je m’y suis tout simplement immergé de par mon cursus. Comme un célèbre gaulois, je dirais donc que je suis tombé dedans quand j’étais petit. Pour autant, j’ai suffisamment d’expérience, de curiosité et d’ouverture d’esprit pour être en mesure de conseiller des entreprises qui, à priori, ne rentrent pas dans la case « entreprise innovante ». C’est d’ailleurs en cherchant l’innovation là où elle se cache qui fait du marketing un créateur de valeur. En accompagnant l’entrepreneur pour réfléchir sur son positionnement et celui de son produit, on l’amène à créer en pensant avant tout à la promesse unique qu’’il doit proposer à ses acheteurs – c’est sa différenciation. De mon point de vue, un positionnement marketing et une différenciation innovante sont souvent plus importants que la technologie elle-même pour créer de la valeur et prendre des parts de marché. 

Avoir de jeunes entreprises comme clients et objet d’étude, avantages et inconvénients ?

Avoir des jeunes entreprises comme clients est un avantage du point de vue de la réceptivité aux concepts du marketing et de sa « force de frappe ». En revanche, il convient d’avoir une tarification adaptée et flexible. Aussi, il est parfois nécessaire d’aller, en même temps, chercher des financements, ce que je fais avec mes partenaires, afin de permettre à la jeune pousse de se payer ces précieux conseils et avancer. D’ailleurs, le financement de l’innovation, de la part des gouvernements et des institutionnels, devrait plus massivement se diriger vers l’accompagnement (conseils en communication, marketing, management, ventes,…). Il faut, en effet, savoir « vendre avant de créer » ; on évite ainsi beaucoup d’erreurs, notamment celle de créer un produit dont personne ne veut !

Rentrons dans la stratégie marketing d’une start up. Quelles sont les questions inévitables à se poser avant de lancer un nouveau produit ?

La question inévitable à se poser avant de lancer un nouveau produit est « y-a-t-il un problème ? ». Il faut en effet (et c’est aussi valable pour toutes les entreprises) penser problème. S’il y a un problème à résoudre ou un besoin insatisfait, alors il y a là une opportunité pour résoudre ce problème en offrant une solution différenciée, si possible. Il faut donc penser problème avant de penser solution. Ensuite, avant de se lancer dans le développement, qui peut être lourd, il est indispensable de bien valider que la perception que vous avez du problème est bien réelle et partagée. Lorsque vous résolvez un problème alors vos utilisateurs seront prêts à payer pour s’approprier votre solution. Ils deviendront clients.Il faut en parallèle réfléchir aux clients : qui sont-ils ? Comment consomment-ils ?En troisième seulement, vous devez réfléchir à la solution. Il y a d’ailleurs plusieurs solutions pour résoudre le même problème. Vous devrez d’ailleurs « tester », auprès de vos clients pilotes, ce qu’ils pensent de votre solution. Cela vous permettra de l’améliorer en phase de développement. Surtout, n’attendez pas la perfection avant d’aller vendre votre produit. Souvenez-vous : « le mieux est l’ennemi du bien ».

Quelle est l’erreur marketing la plus flagrante que vous ayez vu passer ?

L’erreur la plus flagrante que j’ai vu passer est celle d’une entreprise japonaise très connue qui venait de mettre sur le marché une console avec un écran tactile et un dictionnaire de traduction. Cependant, ils ont fait l’erreur d’appeler leur application « Touch Dic », qui phonétiquement a une toute autre signification en Anglais. En plus, c’est drôle…Un peu de bon sens marketing et de connaissance internationale leur aurait permis d’éviter cette grosse bourde. Il convient donc d’être spécifique et de cibler ou encore de « localiser » sont marketing. Le marketing est une discipline qui ne s’improvise pas. On ne devient pas expert à l’issue de quelques cours de marketing. Il faut de la pratique et de l’expérience. Avoir voyagé sur différents continents permet d’appréhender  les différences de culture et de mieux adapter le produit à la cible.Concernant les petites structures, l’erreur la plus flagrante est de ne pas faire de marketing (ou de l’improviser) pour des raisons dites d’économie. Mais cette erreur se paie finalement très chère à moyen terme, par un manque flagrant de positionnement, de croissance et de création de valeur pour l’entreprise. 

Et à l’inverse, la manoeuvre la plus géniale ? 

Il y en a de nombreuses, heureusement ! C’est ce qui fait du marketing une réelle force de frappe.Je vous raconterais juste l’histoire d’une société agissant dans le B2B qui, lors de l’arrivée en masse sur le marché des premiers écrans plasmas se mit à étudier le fonctionnement d’une des parties électroniques de l’écran, qui servait à récupérer l’énergie. En examinant les solutions existantes, elle y trouva une opportunité considérable pour offrir une solution mieux optimisée, plus performante à moindre coût pour ses clients, tout en lui apportant plus de rentabilité. Une nouvelle solution fut proposée aux fabricants (Coréens et Japonais) qui étaient en forte croissance sur ce marché. Le positionnement marketing était idéal car il y avait là un vrai problème technique et de compétitivité à résoudre, sur un marché en forte croissance. La solution proposée fut expliquée simplement, mettant en lumière les valeurs ajoutées pour le produit final, tout cela avant même de démarrer le moindre effort de design. Les clients l’accueillirent avec enthousiasme. La société développa les produits avec un time-to-market accéléré, en parfaite adéquation avec le besoin et obtint la quasi-totalité du marché, pendant plus de 3 ans.On ne peut pas vraiment dire que la manœuvre fut géniale, mais elle fut le fruit d’une exécution stratégique et marketing plutôt bien réussie !

Entre votre activité au sein d’une grande multinationale et votre activité avec Marketing Angels ™, vous faites des allers/retours entre startup et grands comptes? Comment voyez vous les relations entre ces deux acteurs économiques si différents, notamment en taille ?  

Je travaille en effet pour une grande multinationale, ce qui m’offre l’opportunité de rencontrer des clients et de développer du business sur tous les continents. Au delà, l’organisation et l’esprit de la société est telle que les ingénieurs marketing ont beaucoup de liberté pour entreprendre. De fait, cela fait prêt de 15 années que je fais de l’intraprenariat en mettant en œuvre des approches très similaires à ce qui se fait dans les startups. Je connais donc particulièrement bien les problématiques d’innovation et d’accès marché que rencontrent les jeunes entreprises, même si lorsque l’on est une grande multinationale l’accès au marché et à de nouveaux clients est plus simple. Pour autant, les « recettes » sont les mêmes et la stratégie marketing joue un rôle prépondérant dans le succès, quelque soit la taille de l’entreprise. De plus, la culture internationale que m’offre ce poste est un plus pour les startups que je suis amené à conseiller.Aussi, mon emploi du temps m’impose d’être très sélectif sur les startups que j’accompagne – je ne dis pas oui à tout le monde.Enfin, les synergies entre grands groupes et startups devraient à l’avenir se développer car ils sont essentiels à la fois pour les grands groupes, qui peuvent trouver dans ces startups des sources d’innovations à moindre coût, et pour les startups qui, grâce aux grands groupes, peuvent accéder plus facilement au marché. C’est ce genre d’incubation et de synergie qu’il faut créer et développer, à l’instar du Pentalabs.

Dans l’idéal, ou voyez vous Richard Renard et Marketing Angels ™ dans 5 ans ?

Il n’est pas facile de prévoir ce que sera le soutien à l’innovation en France dans 5 ans. Ce que je sais, c’est que je souhaite plus de synergies entre grands groupes, multinationales et startups. Je veux, avec Marketing Angels™, développer un écosystème de la réussite pour les entrepreneurs en leur apportant un accès aux conseils et à la culture marketing dont ils ont besoin pour augmenter leurs chances de réussir. Un bon écosystème c’est l’accès à des compétences multiples, dans la plus grande indépendance. Ainsi, mon action consiste également à travailler avec des partenaires indépendants pour permettre, par exemple, l’accès à des subventions et aider les entreprises à financer leur accompagnement.

Le mot de la fin, un petit conseil pour les entrepreneurs du réseau ? 

Entrepreneurs, ne négligez pas les aspects de stratégie et de marketing lorsque vous vous lancez. Prenez de la distance par rapport à votre idée ou votre innovation. Pour cela, n’hésitez pas à consulter et prendre conseils auprès de spécialistes du développement d’entreprises et du marketing. Nous sommes là pour vous guider et mettre notre expérience à votre service, pour vous aider à ne pas commettre les erreurs qui peuvent se payer cher et se traduire, pour votre entreprise, en surcoût. Faire appel à un consultant externe, pour les aspects marketing et stratégiques se révèle souvent très rentable. Le marketing est un investissement d’avenir avec un fort retour sur investissement puisqu’il créé de la valeur pour votre produit et votre entreprise. Il n’y a pas que les grands groupes qui doivent se le permettre. 

Une petite photo? 



Merci à toi d’avoir pris le temps de nous répondre :)

 

Si vous souhaitez:

En savoir plus sur Richard Renard : http://www.ustartme.com/renard.richard

Et encore plus : http://www.marketingangels.fr

L’équipe UStartMe

Auteur de l'article :
U'Start'Me
Organisation

1 commentaire:
Compte Supprimé
Le Mardi 22 Septembre 2015 à 10h23
Besoin d'un prêt/Financement/investissement?

Vous avez besoin de financement ou êtes à la recherche d'un investisseur compétent, vous voulez un prêt pour vos constructions, achats, dépenses personnelles ou autres? Je vous proposes mes services d'octroi de prêt, d'investissement et de financement de projet. Laissez vous guider par le professionnalisme et maximisez vos chances de réussite en faisant de votre projet une réalisation rentable. Contractez et obtenez en toute simplicité votre financement. Pour vos demandes merci de me joindre sur mon adresse professionnelle : Monicrepet@financier.com

A bientôt.
Vous devez être connecté

Monsieur Madame

J'accepte les CGU *
Recevoir la Newsletter

Pourquoi s’inscrire ?

- Porteurs de projets : une 
vitrine et des outils pour booster 
votre entreprise.


- Etudiants et indépendants : 
des stages, des jobs, des clients 
et de nouveaux challenges. 


- Investisseurs : Un catalogue de 
projets innovants et des outils 
pour les sélectionner.